• Posted on: 28 February 2017
  • By: Fonsis

Le village de Diélaly, dans la commune de Syer (Louga) a accueilli ce 23 Février, le Premier ministre accompagné d’une forte délégation composée de trois ministres (Aly Ngouye Ndiaye, Aminata Mbengue Ndiaye et Moustapha Diop), des députés, des Directeurs généraux et nationaux ainsi que les autorités administratives et locales de la région de Louga. Mahammed Boun Abdallah DIONNE était venu inaugurer Biosoy, un projet agro-industriel qui met en culture 1000 Ha de terres agricoles par l’utilisation de techniques avancées de production de graines bio destinées à l’exportation, et de semences d’arachide certifiées pour le marché sénégalais.

D’un coût global de cinq (05) milliards FCFA, ce projet du FONSIS et de ses partenaires que sont le Groupe AVRIL ex SOFIPROTEOL, NMA, ZALAR Sénégal et des promoteurs privés, permettra de créer dans un premier temps 200 emplois directs et facilitera la mise à disposition de biomasse pour le bétail. Grâce à la production ciblée, le Projet aura une contribution significative au PIB et participera ainsi à l’amélioration de la balance commerciale à travers les exportations.

Le maire de Syer se réjouit de l’installation de ce projet dans sa commune qui a déjà commencé en à bénéficier. «Biosoy qui a commencé depuis moins d’un mois, a déjà recruté 36 jeunes de Diélaly et des localités environnantes. C’est une bonne chose», a laissé entendre Sidy Kâ.

Pour Ibrahima Kane, Directeur Général du FONSIS, le projet BIOSOY a pour ambition de positionner le Sénégal comme un champion d’une agriculture reconnue pour ses vertus et sa croissance à deux chiffres sur les marchés d’exportation tout en participant à la production de semence pour notre pays. A ceci viennent s’ajouter les gains significatifs apportés par le projet à la commune de Syer en terme d’emplois, de revenus de support à l’élevage, ajoute-t-il. Ce projet, selon Ibrahima Kane, participe à penser notre agriculture autrement qu’une activité par défaut, grâce à un financement et des technologies adaptées, ainsi qu’à une politique foncière appropriée, couronnée d’une maîtrise de l’eau par des méthodes d’irrigation aux normes pour être moins dépendante des aléas climatiques.

Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah DIONNE, a magnifié un projet «si important qui indique la voie pour un Sénégal émergent à travers le secteur agricole porté par une collectivité locale en partenariat avec ses partenaires». Il a salué le travail qui a abouti à la concrétisation de ce projet. «Ce que nous avons vu à Syer, c'est l'agriculture de demain telle que conçue par le président de la République à travers le Plan Sénégal émergent  (Pse), notamment à son volet agricole le Pracas », a-t-il déclaré. Ces 1000 hectares développés en trois phases dont la première lancée hier vont, selon lui, générer plus de 100 emplois dans l'immédiat. Il est aussi d'avis que cet investissement réduira le déficit de la balance commerciale de notre pays parce qu'on y cultivera du maïs destiné aux industriels sénégalais, des produits à grande valeur ajoutée tels que la pomme de terre. « C'est bien, dit-il, d'exporter la pomme de terre, c'est encore mieux de faire des sips orientés vers les marchés internationaux. Nous voulons capter le maximum de valeur ajoutée dans notre pays, a-t-il ajouté». Il a indiqué que ce projet a été mis en place en synergie avec le secteur de l'élevage. Des produits bios y seront cultivés et certains sous-produits seront destinés à l'élevage.

Ce projet de FONSIS mettra à la disposition des populations des points d’eau pour l’élevage et le maraîchage. Les populations locales disposeront également d’un poste de santé qui sera construit par Biosoy.

Les deux pivots installés tournent et les semis ont déjà été effectués et les premières récoltes attendues dans moins de trois mois.

Français