• Posted on: 2 January 2018
  • By: Fonsis

Le développement de l’agriculture sénégalaise requiert un accompagnement technique, mais surtout des financements. Le FONSIS l’a bien compris en dotant un fonds d’un milliard de francs CFA aux Pme agricoles de la vallée du fleuve Sénégal et de la Falémé.

 

Le FONSIS en collaboration avec la SAED a lancé en 2015, le fonds PME-FONSIS-SAED, doté d’un milliard de francs CFA. Ce fonds dédié aux Pme agricoles de la vallée du fleuve Sénégal et de la Falémé vise à participer à l’effort national d’autosuffisance en riz. La cérémonie de remise de financement à deux projets phares dans la chaîne de valeur riz irriguée s’est déroulée, ce 26 Décembre, au CICES.

A cette occasion, le Directeur général du FONSIS, Ibrahima Kane, a rappelé que «le défi de l’agriculture ne peut se passer d’une augmentation d’investissements et de capitaux». C’est dans ce contexte que l’accompagnement de sa structure aux promoteurs privés dans la chaîne de valeurs riz trouve toute sa pertinence. D’autant que la loi portant création du FONSIS lui confère la mission principale de promouvoir le rôle de l’Etat du Sénégal en tant qu’investisseur-partenaire du secteur privé en particulier des Pme en leur consacrant jusqu’à 20% de ses ressources, souligne-t-il.

Cette année, précise-t-il, un accent particulier a été mis au déploiement des instruments d’intervention du FONSIS dans l’investissement en capital qui se caractérise, dit-il, «par sa particularité». Il s’agit, selon lui, pour l’investisseur d’être actionnaire au même titre que le promoteur, de prendre les mêmes risques, d’investir sans garantie, etc. Et cela peut déboucher au rachat des parts du FONSIS à la fin de la période d’incubation, dit-il. M. Kane a dès lors assuré les promoteurs que sa structure et ses partenaires continueront à leur apporter toute l’assistance nécessaire.

Le directeur général de la SAED, Samba Ndiobène Kâ, a, pour sa part, relevé que la mise en place de ce fonds conforte bien la vision du chef de l’Etat «de faire de l’agriculture le fer de lance de l’économie sénégalaise». L’objectif de ce fonds, soutient-il, c’est de participer au développement de l’agriculture à travers l’accès au financement, à l’investissement des Pme et Pmi dans la zone et la création de richesse et d’emplois pour la jeunesse sénégalaise», explique-t-il. Il a invité les autres Pme de la Vallée à saisir cette opportunité offerte par le FONSIS pour investir les autres maillons de la chaîne de valeur «afin de résoudre définitivement les contraintes qui se dressent sur le chemin de l’autosuffisance alimentaire».

Pour le coordonnateur du Programme national d’autosuffisance en riz (PNAR), Waly Diouf, la pertinence de ces projets réside dans trois nouveautés : l’approche (holistique et rassurante), le soutien (inclusif et participatif) et l’accompagnement (dynamique et avantageux). «Ce fonds répond aux besoins longtemps exprimés par des acteurs», a-t-il indiqué.
Auparavant, le directeur exécutif du FONSIS, en charge des PME, Serigne Diakhoumpa, a fait une présentation du fonds avant de revenir sur ses missions et ses orientations. La PCA, Me Nafissatou Diop Cissé, a rappelé que l’agriculture est un levier très important du PSE.

A l’issue de la cérémonie, deux projets intervenant dans la chaîne de valeur riz dans la vallée du fleuve ont reçu chacun un financement d’un montant de 100 millions de francs CFA ; soit 200 millions de francs CFA. Il s’agit d’un projet de prestation de service mécanisé et d’un autre destiné à mettre sur le marché sénégalais un riz blanc de qualité.

Français