• Posted on: 17 December 2014
  • By: Fonsis
Français

Le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis) vient d’approuver le financement de six projets retenus dans le Plan Sénégal émergent (Pse) pour un montant global de 40 milliards de FCfa. Entre autres secteurs retenus, l’exploitation des terres aménagées de la vallée, l’énergie solaire, l’imagerie médicale et la restructuration de certaines Pme sénégalaises.

Le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis) veut être un acteur décisif dans la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse). Hier, le directeur général du Fonds, Amadou Hott et son équipe ont dévoilé, à la presse, les tout premiers projets qui doivent voir le jour dans les prochaines semaines dans le Pse. Il s’agit de six projets dont les investissements viennent d’être mobilisés et approuvés par le Fonsis pour un coût global estimé à près de 40 milliards de FCfa incluant une contribution de quatre milliards de FCfa du Fonds aux côtés d’autres investisseurs privés, a déclaré Amadou Hott. Il cite le projet d’installation et d’exploitation d’une centrale solaire photovoltaïque de 20 mégawatts à Thiès, un autre projet d’imagerie médicale (Imamed) et la mise en œuvre d’un partenariat Fonsis-Saed (Société d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal) dans les vallées rizicoles de la vallée du fleuve Sénégal. Concernant ce dernier projet, le Fonsis a mobilisé environ un milliard de FCfa pour loger un incubateur à la Saed. A travers cette initiative, le Fonds compte ainsi apporter sa contribution au développement des entreprises dans l’exploitation des terres rizicoles déjà aménagées dans la vallée du fleuve et accompagner les efforts de l’Etat dans l’atteinte de l’autosuffisance en riz à l’horizon 2017, a déclaré M. Hott. Les volets commercialisation et transformation ne seront pas en reste dans la mise en œuvre de ce partenariat établi avec la Saed, a ajouté, Ibrahima Kane, directeur exécutif du pôle agroalimentaire, du Fonsis. Le Fonds, a-t-il indiqué, va s’appuyer sur les entreprises qui sont déjà sur le terrain pour réaliser ce projet en mettant à leur disposition une ligne de crédit logée à la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (Cncas). A terme, le projet ambitionne de créer 800 emplois à temps plein, a soutenu M. Kane. 

L’amélioration des plateaux techniques des structures sanitaires à travers le pays reste aussi un volet important pour le Fonsis. A ce sujet, un projet d’installation d’une imagerie médicale est attendu dans un centre pilote à Dakar pour un investissement sur fonds propre de 700 millions de FCfa, a déclaré Pape Demba Diallo, directeur exécutif chargé des Tic, de la santé, du transport et des services au Fonsis. Il indique que des projets du genre seront également installés un peu partout à travers le pays afin de relever le plateau technique des structures sanitaires. 

Des efforts seront également consentis pour accompagner la politique du mix énergétique déclinée par les pouvoirs publics. Le Fonsis annonce, à ce propos, la création d’une centrale solaire photovoltaïque de 20 MW dans la région de Thiès avant 2017. Ce projet dont le coût a été estimé à environ 15 milliards de FCfa, sera supporté par le Fonds à hauteur de 500 millions de FCfa, a indiqué le directeur général du Fonsis. Il vise à créer de l’emploi mais aussi à diversifier l’offre énergétique en mettant à la disposition de la Senelec du courant à 65 FCfa le kilowatt/heure, selon les prévisions de Amadou Hott. Le directeur général du Fonsis a profité de l’occasion pour inciter les entreprises du Sénégal à la fusion afin d’impulser l’activité économique. « Le Sénégal a besoin d’investissements massifs qui nécessitent la mobilisation de toutes les ressources financières dont dispose le pays », a dit M. Hott. 

Une vingtaine d’entreprises en difficulté bientôt restructurées
Outre la création de nouvelles entreprises, le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis) compte privilégier la structuration de celles qui existent déjà sur le terrain. En effet, une vingtaine d’entreprises en difficulté bénéficieront bientôt d’une restructuration à travers le fonds dédié aux Petites et moyennes entreprises (Pme), a annoncé Amadou Hott. « Il s’agira de les accompagner à refaire leur business plan mais aussi de les aider à lever des dettes auprès des banques », a-t-il indiqué. Le Fonsis prévoit aussi de participer à cette initiative à hauteur d’un milliard de FCfa. « Cela permettra non seulement de créer environ 1.000 emplois mais également de contribuer au relèvement de l’assiette fiscale de l’Etat », a déclaré M. Hott. Pour cela, les responsables du Fonds attendent, avec impatience, les actifs que l’Etat du Sénégal a prévu de transférer au Fonds afin d’augmenter sa force de frappe.

Seydou Prosper SADIO